Faire un don

Courage et détermination

70s  FF kids 86 ambassadors-1Très souvent, lorsqu’ils ont besoin d’aide, les citoyens se tournent vers leurs pompiers et ceux-ci répondent toujours à leur appel. C’est peut-être pour cette raison que, il y a plus de 60 ans, au Massachusetts, le père de deux enfants atteints de dystrophie musculaire a demandé l’aide des pompiers de sa localité.

À cette époque, George Graney, de la caserne de pompiers no 1 du sud de Boston, a réuni une vingtaine de pompiers pour une campagne porte-à-porte qui a recueilli 5 000 $ pour la famille Crowley. L’imagination et la vision de Graney lui ont fait réaliser que les pompiers pouvaient faire beaucoup plus. Il a donc approché une association internationale de pompiers, l’International Association of Fire Fighters, et a exposé son idée. Aujourd’hui, les pompiers recueillent des fonds pour la dystrophie musculaire et y sensibilisent le public, et ce, à l’échelle internationale.

Ici au Canada, en 1954, Arthur Minden, cofondateur de la toute nouvelle Association canadienne de la dystrophie musculaire, avait remarqué le grand respect du public pour les pompiers et a demandé leur aide. Leur engagement à sensibiliser le public aux maladies neuromusculaires et à recueillir des fonds pour cette cause ont fait des pompiers la
plus importante source de revenus de notre communauté. Au fil des ans, ceux-ci ont en effet recueilli 76 millions de dollars pour financer la recherche, les services et la défense des droits des personnes atteintes de maladies neuromusculaires.

Au début, c’était par tradition que ces femmes et ces hommes courageux recueillaient des fonds pour la dystrophie musculaire. Mais avec le temps, ils ont réalisé qu’ils jouaient un rôle tellement plus important. Au-delà des maladies neuromusculaires et des fauteuils roulants, ils ont voulu connaître les personnes atteintes, les familles et les membres de notre communauté. Ce que confirme Kelly Zacharias, chef-adjoint du service d’incendie de Smithers,
en Colombie-Britannique. « À mesure qu’on s’implique davantage, on regarde la personne, pas la maladie, ni le fauteuil roulant », explique ce membre de longue date du conseil. Zacharias appelle sa propre contribution bénévole à notre communauté « la nourriture de mon âme ». « À mesure qu’on s’implique davantage, on regarde la personne, pas la maladie, ni le fauteuil roulant. »

Chaque année, les pompiers de 800 services d’incendie et associations de pompiers de partout au Canada, leurs proches et leurs amis se réunissent pour trouver de nouvelles activités-bénéfice à organiser dans leur milieu. Ils ont tous à coeur d’offrir espoir et inspiration, d’intéresser le public et de l’encourager à donner généreusement à la cause. Et chaque année depuis 1954, les pompiers répondent à l’appel de Dystrophie musculaire Canada.

Nous sommes fiers de les compter à nos côtés.

Tags:
Posted on:

Comments are closed.

X
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann