Investissez dans l'espoir

Archive: janvier, 2014

Aux pompiers (extrait du premier rapport annuel de l’Association canadienne de la dystrophie musculaire, 1955)

Letter to FF

Lorsque l’Association canadienne de la dystrophie musculaire a sollicité votre aide pour sa première « Marche pour la dystrophie musculaire », nous connaissions déjà la générosité exceptionnelle des pompiers à soulager les besoins et la souffrance humaine, non seulement dans le cadre de leur travail quotidien mais en toute autre occasion possible.

Nous étions confiants que si les pompiers canadiens connaissaient les infirmités et la souffrance qui sont le lot des personnes atteintes de dystrophie musculaire, particulièrement la misère des petits enfants qui en sont les principales victimes, ils répondraient de tout cœur à ce défi.

Les pompiers canadiens ont mené une magnifique campagne. Dans une sollicitation porte-à-porte, ils ont recueilli plus de 200 000 $ dans de nombreux districts d’un océan à l’autre. Cet argent est maintenant utilisé pour parrainer des travaux de recherche dans des universités partout au Canada.

Votre aide à la lutte contre cette maladie a été des plus précieuses et vous avez fait naître un nouvel espoir dans tous les cœurs de ceux qui en sont atteints. Nos remerciements les plus sincères à vous tous qui avez contribué au succès de cette campagne.

Permettez-nous d’exprimer l’espoir de pouvoir continuer à compter sur votre intérêt pour notre cause et sur votre appui.

Tags:
Posted on:
No Comments »

Message du président (extrait du premier rapport annuel)

 

Letter from PresidentIl y a moins d’un an, le Secrétariat d’état accordait une charte à l’Association canadienne de la dystrophie musculaire. Cet événement représente l’aboutissement des efforts d’un petit groupe d’hommes et de femmes dans divers centres au Canada en vue d’éveiller l’intérêt du public à la nécessité d’une croisade contre la dystrophie musculaire.

En novembre 1954, l’Association entreprenait sa première campagne nationale de collecte de fonds. Nous avons eu la très bonne fortune d’avoir pour celle-ci le concours des pompiers du Canada. La population canadienne a donné généreusement plus de 200 000 $ à notre cause.

Le but premier de notre organisation nationale est de favoriser la recherche sur les causes de la dystrophie musculaire. Dans le court laps de temps depuis que des fonds sont devenus disponibles à cet effet, six projets de recherche ont démarré dans des institutions canadiennes. La plupart de ces travaux sont nécessairement de nature fondamentale et leurs bénéfices éventuels pourraient n’apparaître qu’au terme d’une longue période d’attente et d’expérimentation. Toutefois, ces travaux représentent l’avenue la plus sûre vers le succès de notre lutte contre la dystrophie musculaire.

Notre programme a été institué et doit à présent être maintenu et étendu. L’Association canadienne de la dystrophie musculaire espère mener une deuxième campagne fructueuse en 1955. Nous aurons encore une fois besoin de l’aide du public pour soutenir et renforcer notre lutte contre cette maladie. Le succès de la campagne dépendra entièrement de l’aide que nous recevrons de particuliers et d’organisations. Nous aurons besoin de bénévoles en grand nombre pour porter notre message à tous les foyers. Les contributions, quelle que soit leur importance, sont la seule façon d’assurer le maintien et l’expansion de notre programme de recherche.

Nous avons toute confiance que nous saurons relever le défi de cette croisade contre la dystrophie musculaire.

ARTHUR MINDEN

Président

Tags:
Posted on:
No Comments »

Comment tout a commencé

 

Untitled-5La formation de toute organisation répond d’abord à un besoin et pour réussir à combler ce besoin, l’organisation doit posséder un leadership fort, avoir des objectifs précis et être alimentée par une grande passion. Tous ces éléments étaient réunis lors de la fondation de l’Association canadienne de la dystrophie musculaire (ACDM), qui devait prendre le nom de Dystrophie musculaire Canada en 2003.

En 1954, deux bons amis, Arthur Minden, qui dirigeait un cabinet d’avocats appelé à devenir une firme importante, et le Dr David Green, otolaryngologiste et chirurgien plastique, constatent le peu de recherches et de ressources disponibles pour les personnes atteintes de maladies neuromusculaires lorsque le fils du Dr Green reçoit un diagnostic de dystrophie musculaire de Duchenne à l’âge de sept ans. Cela pousse Arthur Minden, qui avait un garçon du même âge, à se demander pourquoi le fils de son ami et pas le sien? Il était difficile de savoir que l’un des deux garçons avait toute la vie devant lui et l’autre non. C’est à ce moment qu’Arthur Minden et le Dr Green, avec l’appui d’amis et de parents, soucieux comme eux de trouver un moyen de guérir ou du moins de contrôler les maladies neuromusculaires, fondent l’ACDM.

Les premières rencontres se tiennent aux domiciles des fondateurs qui, tous deux, assurent la croissance de leur organisme avec passion et dévouement à la cause. L’action de l’ACDM était guidée par sa mission, la même Untitled-4qu’aujourd’hui : améliorer la vie des personnes atteintes de maladies neuromusculaires en finançant adéquatement la recherche d’un traitement curatif, en fournissant des services et en assurant un soutien constant.

M. Minden présida l’Association de sa fondation en 1954 jusqu’au dixième anniversaire de l’organisme en 1964. C’est lui qui recruta l’appui des pompiers à notre mission et, tout au long de nos 60 ans d’existence, ceux-ci ont toujours été nos plus grands partisans. C’est aussi sous la présidence d’Arthur Minden que l’Association s’est associée à Jerry Lewis, ce qui allait ouvrir la voie au téléthon diffusé au Canada chaque fin de semaine de la fête du Travail. M. Minden fut président du conseil d’administration jusqu’à son décès en 1966.

VOLUNTEER_Dr. David Green cofounderLe Dr Green, pour sa part, a assumé les fonctions de vice-président de l’Association canadienne de la dystrophie musculaire de sa fondation jusqu’à 1962, relevant le défi d’insérer l’organisme dans un marché qui, selon plusieurs, était déjà saturé d’organismes de bienfaisance. Il ne fallut toutefois que quelques années pour que l’ACDM se classe, en 1958, au nombre des 10 organismes caritatifs canadiens en santé les plus importants. Le Dr Green devait par la suite succéder à M. Minden à la présidence de l’ACDM, puis au poste de président du conseil après le décès de celui-ci, et ce, jusqu’en 1976. À compter de 1967, le Dr Green préside aussi le conseil consultatif médical. En 2002, il reçoit la médaille du Jubilé de la Reine pour l’importance de sa contribution à la société canadienne. Le Dr Green est décédé en 2007. En 2010, Dystrophie musculaire Canada renommait les prix nationaux de son programme de reconnaissance pour honorer sa mémoire. Chaque année, les Prix Dr David-Green soulignent la contribution de personnes et de groupes qui inspirent et motivent les gens de leur entourage et partagent avec eux leur engagement envers la réalisation de la vision, de la mission et des valeurs de Dystrophie musculaire Canada.

Tags:
Posted on:
No Comments »

Une collaboration de la première heure : le pompier Helmer Reddick et Dystrophie musculaire Canada

Helmer Reddick

La caserne no 1 du Service d’incendie d’Edwardsburgh/Cardinal, dans le comté de Leeds et Grenville du sud-est de l’Ontario, a été formée en octobre 1951. Quelque 25 des 400 résidants de la municipalité se sont alors joints aux pompiers. Helmer Reddick était l’un de ceux là. Il se souvient du travail régulier de certains de ses premiers collègues : un joueur des Rough Riders d’Ottawa, un électricien, un plombier et un politicien. Aujourd’hui âgé de 90 ans, Helmer a pris sa retraite, mais continue de donner son temps pour aider aux tâches administratives et organiser les barrages routiers de ce service d’incendie pour Dystrophie musculaire Canada.

La caserne no 1 du Service d’incendie d’Edwardsburgh/Cardinal recueille des fonds pour Dystrophie musculaire Canada depuis la fondation de notre organisme en 1954-1955, « question d’appuyer une bonne cause et d’aider à faire avancer la recherche », de dire Helmer. L’un des problèmes qu’il rencontrait au cours des premières années, c’est que les gens ne savaient pas où allait l’argent. Depuis, cette situation a changé pour le mieux grâce à de meilleures communications et une plus grande sensibilisation, et plus particulièrement avec le Téléthon Jerry Lewis qui se tient le week-end de la fête du Travail.

Bien qu’Helmer ait pris sa retraite en 1988, il voulait encore donner un coup de main à son service d’incendie et continuer à aider à la collecte de fonds pour Dystrophie musculaire Canada. Au fil des ans, il a trouvé quelques bons trucs pour faire en sorte que les barrages routiers se déroulent sans problèmes, par exemple demander à ses petites-filles de trier la monnaie ou s’assurer de recruter les pompiers les plus forts pour tendre leurs bottes, parce qu’avec tous ces dons, celles-ci peuvent devenir très lourdes.

« Une fois, j’ai ramassé les dons dans un panier à pique-nique. Quand j’ai voulu le soulever, il était si lourd que la poignée s’est cassée! J’ai été obligé de ramasser les pièces de monnaie, de les trier, de les rouler et de les amener à la banque en brouette », se rappelle-t-il.

Il faut une semaine environ pour préparer un barrage routier. Le plus important est celui qui se tient à l’occasion du défilé dela foire de Spencerville, un événement qui a lieu chaque année depuis 1885 et qui attire aujourd’hui quelque 25 000 personnes. Helmer utilise toutes sortes de moyens pour recueillir des dons, comme passer sur les ondes de la station de radio locale, inviter le public à voir l’équipement d’incendie et décorer le premier camion d’incendie du Service pour le défilé. De chaque côté, six pompiers défilent et recueillent les dons. Une fois que leurs bottes sont pleines, il faut environ quatre à cinq heures pour compter l’argent, en prenant quand même quelques pauses. Une fois que tout l’argent est roulé et livré à la banque, Helmer convie tous les pompiers à un grand festin BBQ pour les remercier d’avoir participé au barrage routier!

Tant les pompiers que Dystrophie musculaire Canada ont bien changé au cours des 60 dernières années. Mais le partenariat entre l’organisme et les pompiers canadiens demeure toujours aussi fort. À ce jour, la caserne no 1 du Service d’incendie d’Edwardsburgh/Cardinal a recueilli 91 980 $, une collaboration à notre action musclée qui dure depuis 60 ans!

Merci Helmer d’être resté à nos côtés pendant toutes ces années!

Tags:
Posted on:
No Comments »
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann