La tradition des barrages routiers

Au cours des années, les pompiers canadiens, nos plus fidèles alliés, ont aidé Dystrophie musculaire Canada à financer la recherche et à fournir des services essentiels et des aides techniques aux personnes touchées par une maladie neuromusculaire. Ce partenariat de longue date continue d’être un pilier de notre histoire. Si, au fil des ans, les pompiers ont toujours fait preuve de beaucoup d’ingéniosité pour recueillir des fonds (concours de mangeurs d’ailes de poulet, lave-o-thons, tournées à moto, etc.), le moyen le plus souvent utilisé et le plus facilement reconnaissable est sans conteste le barrage routier. Même dans le cadre des plus récents événements-bénéfice, par exemple les campings sur le toit, c’est encore le barrage routier qui, le plus souvent, sert à récolter des fonds.

La photo ci-dessous, tirée du numéro du printemps 1966 du Muscular Dystrophy Reporter, montre cette « nouvelle technique amusante de recueillir les contributions ». (en anglais seulement)

Band Concert FtB spring issue 1966 p3

Les barrages routiers remontent au début des années 1950. Dans la région de Boston, au Massachusetts, un pompier rencontra un ami de longue date, lui aussi pompier, dont les deux garçons étaient atteints d’une maladie neuromusculaire. Le père ayant besoin d’argent pour payer leurs soins, les deux collègues se mirent à tendre leur tirelire aux passants et réussirent ainsi à recueillir la somme de 5 000 $. Très vite, cette pratique s’est répandue dans toute la ville et en 1954, lors du 22e congrès de l’International Association of Fire Fighters (IAFF), les deux pompiers de Boston firent campagne pour leur cause. L’IAFF s’est alors associée à la Muscular Dystrophy Association américaine pour se transférer par la suite à l’Association canadienne de la dystrophie musculaire, peu de temps après sa fondation.

Tags:
Posted on:

Comments are closed.

X
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann