Investissez dans l'espoir

Posts Tagged ‘Accessibilite’

Plein air adapté: Une sortie aux montagnes par Cecil Buhl

Cecil Buhl au Lac Grassy


Cecil Buhl au Lac Grassy

Les deux dernières activités de plein air que j’ai vécu étaient différentes les unes des autres. La première m’a fait vivre la vitesse et la liberté alors que la deuxième était d’une beauté splendide. Ma première aventure m’avait amené a Grassy Lakes a Canmore. C’étais pour tester un matériel adapté. Il pleuvait ce jour-là, et il semblait que nous étions bloqués. Mon équipe pour la journée, Jamie du Rocky Mountain Adaptive Sports Centre (RMASC), Sonya, une amie et Sherpa, avaient suggéré que nous allions prendre un café et de la pâtisserie en attendant que la pluie s’arrête. Heureusement, la pluie s’est arrêtée. J’étais très déterminé à utiliser ce matériel et j’aurais été extrêmement déçu de rentrer chez moi sans qu’il y ait de suite. Nous sommes retournés sur le site et nous nous sommes préparés à aller jusqu’à Grassy Lake. Nous sommes montés à un bon rythme, mais la vraie vitesse serait à notre retour au parking.

L’explorateur de parc à trois roues était un bon changement du Trailrider car j’ai eu l’occasion de traverser et me déplacer autour de certains objets qui m’obligent de retourner normalement . Le sentier était large et relativement pas cahoteux, parfait pour explorer le parc. Une fois au sommet, et pendant un moment, nous avons pu apprécier le « Lac » clair et tranquille comme une piscine. Maintenant qu’il fait beau et chaud, nous avons bien profité, c’était le moment que j’attendais. J’ai voulu descendre la colline aussi rapidement que possible. Dès le début, je devais sentir le déplacement de l’équipement, mais en un rien de temps j’étais rassurée. Les freins étaient solides et c’était mon seul souci du moment. J’ai commencé à me déplacer et Jamie m’a guidé au début, mais rapidement je me déplaçais trop vite pour qu’il puisse maintenir le rythme et j’étais seul.

Il était près, au cas où j’aurais un souci, j’ai dû ralentir éventuellement car j’avais dépassé ma vitesse limite. J’étais tellement heureuse que j’ai commencé à  crier et à  hurler de joie . Inutile de mentionner que je suis arrivé vite au parking, et que je n’ai pas eu le temps d’effacer le sourire sur mon visage, il parait que certaines personnes qui me regardaient avaient la même réaction

Ma deuxième aventure n’était pas aussi délirante que la première, mais elle a suscité beaucoup d’émotions. Trois participants et un grand nombre de bénévoles, guidant un Trailrider, allaient faire la randonnée à Larch Valley, dans le lac Louise. Nous sommes partis de l’auberge du Lac Moraine et avons commencé notre ascension qui finirait par s’élancer sur la vallée. C’était une journée froide pour moi, mais j’étais bien habillé et installé dans un sac de couchage pour le Trailrider. Après une courte leçon de sécurité, nous avons pris nos photos de groupe et nous étions partis. Il nous a fallu deux bonnes heures pour aller à l’endroit où le déjeuner était servi. Les paysages étaient incroyables et même si les mélèzes avaient perdu la plupart de leurs aiguilles à l’heure actuelle, elles étaient néanmoins spectaculaires. Je ne savais pas que les mélèzes étaient si denses dans cette vallée.

Cecil Buhl avec les membres de l’équipe à la vallée Larch

Cecil Buhl avec les membres de l’équipe à la vallée Larch

Lors du déjeuner nous étions assis dans une prairie alpine ayant une vue sur la vallée avec des montagnes couverts de neige du paysage avoisinant. Sur une des hautes vallées un glacier dense et froid avec une teinte bleu clair était perché. Nous avons continué sur les plaines venteuses avec des arbres rabougris en traînant la glace du lac pendant que nous avons traîné au lac à la base de l’une des montagnes. J’aurais pris tout cela si je n’avais pas été piqué et aveuglé par la glace qui rentrait dans mes yeux. Mais ça en valait la peine ! Nous avons pris à cet endroit une dernière photo de groupe, nous avons tous applaudi et nous nous sommes assis pour nous réjouir encore une fois de ce qui nous entouraient. C’était une journée spectaculaire même avec la neige, les températures basses et le rhume que j’ai contracté auparavant. Je n’aurais rien changé.

Cecile Buhl
 

 

Tags:
Posted on:
No Comments »
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann