Amour et sexualité

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir…

Ces textes ont été préparés par Stéphanie Lebrun, sexologue, lors de son stage en sexologie (2011-2012).

La puberté : « Que m’arrive-t-il? »

L’entrée dans l’adolescence est souvent liée de très près à la puberté. Cette étape consiste en la maturation sexuelle du corps qui sera bientôt prêt à la reproduction. Les filles se transforment maintenant en femme (apparition des seins, de la pilosité, des menstruations, etc.) et les garçons se transforment en homme (le pénis grossis, apparition de la pilosité, mue de la voix, etc.)

La puberté, c’est aussi le moment ou l’on commence à s’intéresser plus sérieusement à la sexualité. La naissance des fantasmes et du désir envers une autre personne peut survenir. Ces changements sont provoqués par les hormones qui se relâchent dans le corps. Il peut aussi arriver qu’il y ait des changements dans l’humeur : héritablilité, avoir des sautes d’humeur, se sentir incompris(e), etc.

Dans le cas de certaines maladies neuromusculaires, la prise de médicaments peut retarder le moment de cette fameuse puberté. En effet, des médicaments comme le Deflazacort ou le Prednisone ont comme effet secondaire de retarder l’apparition des signes de la puberté. Si ce retard devient préoccupant, parlez-en à votre neurologue. Ce spécialiste est en mesure de fournir des informations et des explications sur ce délai et sur les étapes à venir. Il ne faut pas avoir peur de poser des questions puisque cela peut nous enlever bien des inquiétudes.

Il faut savoir que la puberté est une étape normale et que personne ne peut l’éviter : tout le monde doit y faire face à un moment ou un autre. Il peut être réconfortant de parler de ce qu’on vit avec un ami compréhensif : parents, amis, intervenants, médecins, etc. Ces personnes peuvent être de bon conseil puisqu’elles aussi sont passées par là. Enfin, il est toujours possible de parler de ce sujet de façon anonyme et confidentielle. En effet, plusieurs lignes téléphoniques et sites de clavardage ont été créés à cet effet. En voici quelques-uns :

  • Tel-jeunes : Il est possible d’appeler sans frais au 1-800-263-2266 ou de poser des questions via leur site.
  • Jeunesse j’écoute : Il est possible d’appeler sans frais au 1-800-668-6868 ou de poser des questions sur leur site web
  • Bien sûr, je suis disponible pour répondre à vos questions au Bureau du Québec de Dystrophie musculaire Canada ou par courriel
  • Pour avoir plus de détails sur les changements qui surviennent à la puberté, consultez le site masexualite.ca dans la rubrique puberté.

Finalement, la puberté est une étape inévitable de la vie d’une personne et tous les changements sont NORMAUX. Ils marquent la fin de l’enfance et l’entrée dans l’adolescence et le monde adulte.

La pornographie: La science fiction de la sexualité

Tout d’abord, disons-le haut et fort : la pornographie n’est EN AUCUN CAS proche de la réalité. On pourrait même dire que ces vidéos forment la science fiction de la sexualité tout comme Harry Potter et le Seigneur des Anneaux peuvent l’être. Bref, il ne faut en aucun cas se servir de ses vidéos pour se comparer ou évaluer nos performances sexuelles. Il faut avoir en tête que la pornographie, ça reste du cinéma : il y a des acteurs, des metteurs en scène, des caméramans, des scénaristes et bien sûr, il y a tout un montage vidéo qui est effectué!

Tout comme au cinéma, les acteurs ont un rôle à jouer, peuvent reprendre des scènes plus d’une fois, ont de répétitions, etc. Parfois, une scène de cinq minutes peut demander des jours et des jours de tournage et un montage vidéo complexe avant d’être réussite. Ainsi, quand on se demande si l’actrice d’un film a vraiment eu des dizaines d’orgasmes, posez-vous la question suivante : « Est-ce que Léonardo Dicaprio s’est vraiment noyé dans Titanic? ” Bien sûr que non.

Bien sûr, il peut arriver que certaines personnes visionnent de la pornographie soit pour changer la routine, s’inspirer de certains scénarios ou pour éveiller une excitation sexuelle. Toutefois, il ne faut en aucun cas prendre le contenu du vidéo comme étant le modèle par excellence de faire l’amour. Rappelez-vous, c’est de la science fiction!

Pour conclure, ayez en tête qu’il n’existe pas de guide déjà préparé qui indique la façon de faire l’amour. Faire l’amour, c’est propre à chacun. C’est une façon de découvrir l’autre, de faire plaisir et de se faire plaisir, de communiquer son désir et de ressentir celui de l’autre. C’est aussi un échange de caresses, de baisers et de sentiments. Faire l’amour, c’est bien plus que de faire la pénétration. Ça se passe dans la tête et surtout, dans le cœur. En somme, faire l’amour c’est avant tout une question de sentiments.

Il est probable que la pornographie ait des effets positifs sur la sexualité des gens quand il s’agit de chercher de l’inspiration et de sortir des sentiers battus. Cependant, on doit la considérer comme un vidéo de divertissement et non pas comme la bible de la sexualité.

Aide technique : trucs et accessoires adaptés à ma réalité

Les maladies neuromusculaires entraînent pratiquement dans tous les cas le recours à des aides techniques. Que ce soit pour les déplacements, l’alimentation ou des soins plus spécifiques, diverses formes d’aide sont déjà au point.

Mais qu’en est-il des besoins sexuels? Existe-t-il des accessoires adaptés à ma situation? La réponse est OUI! Avec un peu d’imagination et l’aide de certains spécialistes, il est possible de se procurer certains joujous qui sauront faciliter les rapprochements. Que se soit pour se rapprocher de l’élu(e) de son cœur ou simplement pour explorer les sensations de son propre corps, des solutions existent.

En effet, certaines boutiques virtuelles comme Venez tels quel (Come as you are) offrent un service personnalisé aux personnes ayant un handicap physique et suggèrent de nombreux accessoires adaptés. Intéressant n’est-ce pas? Entre autre, il est possible de procurer des accessoires à ventouse, des vibromasseurs légers et ergonomiques ainsi que différents harnais.

De plus, certains spécialistes comme les ergothérapeutes peuvent être d’excellentes personnes ressources. En effet, en tenant compte des capacités physiques, l’ergothérapeute peut être en mesure d’explorer différentes solutions à l’égard de la sexualité. Bien évidemment, consulter une sexologue est aussi une excellente solution pour apprendre à conjuguer sexualité et handicap physique, mais surtout, pour accéder au chemin menant à une sexualité épanouie.

Jouets sexuels adaptés

Il existe plusieurs jouets sexuels adaptés à tous les besoins. En effet, le besoin premier est de ne pas avoir à tenir le jouet lui‐même et de ne pas avoir à utiliser la force de ses bras pour serrer, appuyer, bouger ou frotter le jouet en question. Certes, il existe des jouets qui vibrent d’eux‐mêmes, mais ces jouets nécessitent d’être tenus en place par quelqu’un et il peut être gênant de demander à une personne externe, ou à notre infirmière, de placer un jouet et de le maintenir en place.

L’utilisation de jouets qui se gardent en place seuls est donc une solution novatrice que certains entrepreneurs ont décidé de faire financer via l’internet par le “crowdfunding”. Le site Autoblow 2 vend un jouet pour homme qui simule la fellation sans avoir besoin de tenir le jouet. Il n’a qu’à être mis en place et celui‐ci fera tout le travail seul. Le jouet est facile à nettoyer et ajustable à toutes les tailles.

Pour les femmes adeptes de vibration et/ou de pénétration, il existe le masturbateur téléscopique. Celui‐ci permet de faire des va‐et‐vient avec le jouet choisi ou simplement de le tenir en place. Le jouet désiré est accroché au bout de la machine et vous pourrez tout simplement vous laisser aller.

Ces jouets sont légèrement dispendieux et doivent être livrés des États‐Unis ou de la Chine mais ils peuvent être des cadeaux forts utiles.

Documents

L’amour est-il à un clic?

Un guide sur la sexualité contenant différentes ressources pour vous aider est maintenant disponible.

 

VIDÉO

Stéphanie Lebrun

Sexualité : Atelier pour les jeunes/adultes.
Présentation Vidéo, 13 avril 2013

Présentation de : Stéphanie Lebrun, sexologue.
Durée : 0:49:22

Journée d’information à Montréal.

Stéphanie Lebrun

La sexualité des adolescents atteints d’une maladie neuromusculaire.
Présentation Vidéo, 26 mai 2012

Présentation de : Stéphanie Lebrun, sexologue.
Durée : 1:07:33

Journée d’information à Québec.

Liens utiles

X
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann