Aides techniques à la mobilité et à la vie quotidienne

Quelles aides techniques dois-je choisir?

Il existe de nombreuses aides techniques qui peuvent améliorer le confort et l’autonomie des personnes qui ont une maladie neuromusculaire. Comme la plupart de ces maladies sont évolutives, vos besoins en aides techniques seront vraisemblablement appelés à changer avec le temps. Votre équipe traitante travaillera avec vous pour déterminer les aides techniques qui conviennent le mieux à vos besoins. Vous trouverez dans cette section des renseignements sur les aides techniques les plus courantes.

Je veux en savoir plus sur :

les triporteurs et quadriporteurs motorisés;
les marchettes, et les cannes;
les fauteuils roulants;
les appareils orthopédiques;
les lève-personnes;
les aides pour salle de bain;
les lits et matelas;
les aides à la communication;
les aides à la respiration;
d’autres aides techniques.

L’achat d’aides techniques impose un lourd fardeau financier. Le programme d’aides techniques de Dystrophie musculaire Canada aide les personnes qui ont une maladie neuromusculaire à se procurer les aides techniques dont elles ont besoin. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

 

 

Les triporteurs et quadriporteurs motorisés

Ces appareils permettent de maximiser l’indépendance fonctionnelle. Ils nécessitent une bonne force du haut du corps, sont relativement légers et peuvent être démontés et facilement transportés dans un véhicule.

Ils offrent diverses caractéristiques, par exemple :

  • un siège qui repose sur trois ou quatre roues;
  • des repose-pieds;
  • un guidon qui permet de faire tourner une, deux ou trois roues;
  • une colonne de direction pour contrôler la marche avant et arrière et la vitesse.

Les triporteurs et quadriporteurs sont dotés de traction avant ou arrière.

Les appareils à traction avant sont généralement plus petits que ceux à traction arrière. Ils offrent une capacité de 250 livres et sont appropriés pour un usage intérieur.

Les appareils à traction arrière ont une capacité de 350 libres et peuvent être utilisés tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Selon le manufacturier, leur capacité peut atteindre 500 livres.

Haut de la page

 

 

Les marchettes et les cannes

Utiliser une marchette ou une canne peut vous aider à réduire la fatigue et augmenter votre mobilité. Les cannes sont utiles lorsqu’une jambe est plus forte que l’autre. Les marchettes, pour leur part, offrent une meilleure stabilité générale et un plus grand support. Votre ergothérapeute ou votre physiothérapeute vous aideront à déterminer les dispositifs qui répondent le mieux à vos besoins.

Haut de la page

 

 

Les fauteuils roulants

Avez-vous toujours besoin de l’aide d’une autre personne pour vous relever lorsque vous êtes assis?

Trébuchez-vous ou tombez-vous souvent?

Êtes-vous rapidement fatigué lorsque vous marchez?

Évitez-vous de sortir parce que vous craignez de vous blesser?

Plusieurs personnes qui ont une maladie neuromusculaire utilisent un fauteuil roulant pour augmenter et faciliter leur mobilité. Le choix d’un fauteuil roulant exige réflexion et des conseils professionnels. Bien qu’un fauteuil roulant puisse être acheté auprès d’un fournisseur d’aides techniques, il est recommandé de demander d’abord à un ergothérapeute de procéder à une évaluation complète pour mieux déterminer vos besoins particuliers et choisir ainsi le fauteuil qui vous conviendra le mieux.

Il existe deux types principaux de fauteuils roulants, soit les fauteuils manuels et les fauteuils motorisés. Chacun offre des caractéristiques particulières.

Un fauteuil roulant manuel conviendra aux personnes qui possèdent une bonne stabilité du haut du corps et qui peuvent facilement se positionner sans aide dans le fauteuil. Ce type de fauteuil est léger à pousser et comme il est généralement repliable, il est facile à mettre dans la voiture.

Les fauteuils roulants manuels offrent diverses caractéristiques, notamment :

  • un dossier haut, inclinable, doté d’un appuie-tête;
  • des appuie-jambes ajustables;
  • des coussins de siège et de dos;
  • des appuie-bras ajustables amovibles pour faciliter les transferts;
  • des roues arrière à déclenchement rapide qui facilitent le démontage et le transport à bord d’un véhicule;
  • une hauteur de siège adéquate pour les transferts et pour vous propulser sans aide;
  • une largeur de siège adaptée à l’ouverture des portes du domicile.

par Memasa (travail original) [CC-BY-SA-3.0 ou GFDL], via Wikimedia Commons

Un fauteuil roulant motorisé conviendra aux personnes qui ne peuvent se propulser manuellement sans aide. Ils sont contrôlés au moyen d’une manette ou d’un autre dispositif pouvant être contrôlés par presque toute partie du corps.

Ces fauteuils sont personnalisés pour répondre aux besoins spécifiques de chaque utilisateur afin d’assurer le meilleur ajustement et d’en faciliter le contrôle. Bien que plus dispendieux qu’un fauteuil roulant manuel, un fauteuil roulant motorisé permet une mobilité et une autonomie accrues à l’extérieur. Comme il ne peut se replier, une rampe d’accès spéciale est nécessaire pour permettre au fauteuil d’accéder à un véhicule.

Les fauteuils roulants motorisés offrent diverses caractéristiques, par exemple :

  • des commandes de contrôle électriques pouvant être actionnées par de très légers mouvements musculaires;
  • un dossier inclinable avec appuie-tête;
  • basculement et inclinaison;
  • des appuie-jambes ajustables électriquement;
  • une inclinaison électrique.
Haut de la page

 

 

Appareils orthopédiques

Plusieurs maladies neuromusculaires entraînent l’affaiblissement des articulations et des muscles. Aussi, votre médecin ou votre physiothérapeute pourraient recommander un type de support corporel appelés orthèses.

Les orthèses sont utilisées :

  • pour supporter les articulations dans certaines positions lorsque les muscles sont affaiblis;
  • pour prévenir les contractures, c’est-à-dire un raccourcissement permanent d’un muscle ou d’une articulation causé par une spasticité ou une raideur prolongée dans le muscle;
  • pour améliorer le confort;
  • pour aider au mouvement des articulations, des membres et de la colonne vertébrale.

Orthèses cheville-pied. Parfois appelées « AFO » (de l’anglais Ankle-Foot Orthosis), il s’agit de simples attelles de plastique pouvant être portées sous le pantalon. Ces orthèses sont utiles aux personnes dont les muscles qui supportent l’articulation de la cheville sont faibles, ce qu’on appelle « le pied tombant », et qui peut faire trébucher dans les escaliers, les bordures de trottoir ou en marchant.

 

Support main-poignet. Une attelle qui permet de stabiliser le poignet et le pouce et qui aide l’utilisateur à tenir plus facilement les ustensiles de table ou d’autres objets. D’autres soutiens peuvent être ajoutés pour un meilleur positionnement des doigts, permettant ainsi des mouvements de motricité fine telle que l’écriture malgré des doigts affaiblis.

Le bracelet universel est sans doute l’orthèse la plus courante. Ce bracelet qui s’attache à la main permet à la personne dont les muscles de la main sont affaiblis de tenir des objets tels que des ustensiles, une brosse à cheveux ou d’autres petits objets.

Support épaule-cou. Avec le temps, la faiblesse des muscles des épaules peut laisser les bras pendants, ce qui exerce une pression sur les muscles et les ligaments des bras. Cette pression peut être réduite par l’utilisation d’une écharpe. De la même façon, un collet cervical pourra être utilisé pour supporter la tête en cas de faiblesse des muscles du cou.

Haut de la page

 

 

Lève-personnes

Fauteuil élévateur. Ces fauteuils motorisés sont munis d’un contrôle pour ajuster l’inclinaison et l’élévation du siège. Les fauteuils élévateurs sont utiles aux personnes qui trouvent difficiles de se lever d’un siège parce que leurs jambes sont affaiblies.

 

 

Monte-escaliers. Un monte-escaliers permet de monter et de descendre les escaliers de façon confortable et sécuritaire, l’utilisateur étant assis sur un siège motorisé attaché à un rail le long de l’escalier. Cet appareil exige une installation professionnelle.

 

 

Lève-personne portatif. Les lève-personnes portatifs utilisent une toile pour soulever et transférer une personne. Ils sont conçus pour être déplacés d’une pièce à l’autre de la maison. Le lève-personne Hoyer en est une marque très connue.

 

 

Lève-personne sur rails. Ce type de lève-personne utilise un rail fixé au plafond pour transporter une personne installée dans une toile semblable à celle utilisée avec un lève-personne portatif. Des plaques tournantes permettent l’intersection des rails. Un lève-personne sur rail peut être utile pour déplacer une personne de la chambre à la salle de bain. Un tel système exige une installation et des conseils professionnels.

 

 

Plateforme élévatrice pour fauteuils roulants. Ce type d’appareil est utilisé lorsqu’il n’est pas pratique d’installer une rampe d’accès entre une porte extérieure et le niveau du sol d’un domicile ou d’un autre édifice. L’installation d’une plateforme élévatrice exige une installation et des conseils professionnels.

 

 

Les lève-personnes et les plateformes élévatrices exigent une planification minutieuse pour trouver la solution qui convient le mieux à votre domicile. Demandez à un ergothérapeute d’effectuer une évaluation de sécurité à domicile avant de procéder à l’installation d’un tel système.

Haut de la page

 

 

Aides pour la salle de bain

Un ergothérapeute ou un autre professionnel de la santé pourront vous aider à sélectionner les aides techniques appropriés pour l’hygiène personnelle et pour faire votre toilette.

Toilettes. Un siège de toilette surélevé ou un fauteuil d’aisance seront utiles aux personnes dont les muscles des jambes sont affaiblis. Un plombier pourra aussi relever la hauteur de la toilette en plaçant celle-ci sur une plate-forme basse.

Bidets. Certaines personnes qui ont une maladie neuromusculaire ont plus de force dans le bas du corps que dans les bras et les mains. Dans certains cas, un bidet pourrait aider une personne à aller seule aux toilettes.

Baignoires. Il existe plusieurs modèles de sièges de bain et de lève-personnes qui peuvent vous aider à prendre un bain ou une douche.

Haut de la page

 

 

Lits et matelas

À mesure que la mobilité devient plus difficile, il pourrait vous devenir impossible de vous coucher ou de vous lever d’un lit ordinaire ou d’y dormir. Heureusement, il existe un nombre croissant de solutions innovatrices en matière de lits et de produits destinés à faciliter le sommeil pour les personnes à mobilité réduite ou qui sont incapables de changer de position à intervalle régulier en dormant. Il est important de changer de position lorsqu’on se repose ou qu’on dort pour prévenir les escarres (les « plaies de lit ») et aider au confort.

Alèse de traction. Si vous utilisez un lit ordinaire, une alèse de traction permettra à votre aidant de vous rouler et de vous positionner plus facilement. L’alèse est placée sous la personne, des épaules aux fesses, avec un dépassement d’au moins 6 pouces de chaque côté.

Draps et pyjamas de satin ou de nylon. Ces draps ou pyjamas pourraient vous aider à vous tourner et à vous positionner plus facilement.

Surmatelas. Conçus spécialement pour prévenir l’inconfort causé par l’immobilité et encourager une bonne circulation du sang au niveau de la peau, les surmatelas sont fabriqués de mousse, de caoutchouc, de gel ou d’un dispositif en nid d’abeille. On retrouve la même technologie dans les coussins pour fauteuils roulants. Ceci augmente sensiblement le confort et aide à prévenir les escarres.

Support pour la tête et le cou. Les matériaux et technologies utilisés pour les surmatelas pneumatiques ou en mousse sont aussi utilisés pour des oreillers spéciaux qui offrent un support additionnel pour la tête, le cou et les muscles environnants.

Lit d’hôpital. Le lit d’hôpital est recommandé aux personnes qui passent la plus grande partie de leur temps au lit ou dont la mobilité est très limitée. Ce type de lit permet d’ajuster facilement votre position, d’élever vos pieds pour les empêcher d’enfler (œdème) ou votre tête pour vous permettre de regarder la télévision, lire, etc. La hauteur du lit peut être ajustée pour éviter que l’aidant ait à se pencher, à pousser ou à tirer, ce qui réduit les possibilités de blessures au dos ou autres.

Matelas pneumatique à pression alternée. Pour aider à prévenir les escarres, des surmatelas à pression alternée gonflent et dégonflent automatiquement des cellules sur leur longueur et offrent différents réglages de pression et de fermeté. Il existe aussi des surmatelas électriques qui vous retourneront automatiquement d’un côté à l’autre à intervalles réguliers.

Haut de la page

 

 

Aides à la communication

Il existe une grande variété d’aides à la communication pour les personnes qui ont des difficultés de langage. Leur coût varie selon le niveau de technologie utilisé :

  • un tableau de communication qui fonctionne avec un simple mouvement des yeux;
  • une membrane vocale pour les personnes sous respirateur;
  • une petite machine à parler portative;
  • un système informatisé avec logiciel sophistiqué et synthétiseur vocal.

Un orthophoniste ou un ergothérapeute pourront évaluer vos besoins à cet égard et vous fournir l’information technique sur les types d’appareils disponibles.

Haut de la page

 

 

Autres aides techniques

Il existe beaucoup d’autres outils pour aider une personne qui a une maladie neuromusculaire au quotidien, par exemple :

  • de la vaisselle et des ustensiles spéciaux, plus faciles à utiliser;
  • des adaptateurs pour les poignées de porte;
  • des crayons et stylos plus épais;
  • des commutateurs électroniques pour le contrôle de l’environnement;
  • des téléphones modifiés.

Pour plus d’information sur les aides techniques, consultez votre ergothérapeute ou votre médecin.

Haut de la page
X
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann