Faire un don

Voyager

Les voyages en avion

Les personnes qui ont une maladie neuromusculaire peuvent très bien voyager. On retrouve dans de nombreuses destinations des attractions touristiques, de l’hébergement et des restaurants accessibles aux fauteuils roulants. Plusieurs des aides techniques les plus utilisées se transportent facilement. De plus, la plupart des grands transporteurs aériens peuvent accueillir les voyageurs qui ont des besoins spéciaux.

Vous trouverez dans cette section les conseils de personnes atteintes et de leurs proches sur les voyages en avion.

Aides techniques

  • Si vous n’avez pas besoin de sièges spéciaux ni de contrôles personnalisés, vous pourriez louer un fauteuil motorisé à destination. Cette solution sera plus économique et préviendra les dommages que pourrait subir votre fauteuil en cours de transport.
  • Conformément aux lignes directrices de Transport Canada, il n’est pas nécessaire de retirer la batterie de votre fauteuil roulant. Il suffit de couper l’alimentation, simplement en débranchant la prise.
  • Retirez si possible tout accessoire fragile plus susceptible de se briser, par exemple la manette de contrôle, les contrôles adaptés, l’appuie-tête, les accoudoirs et les repose-pieds. Ces accessoires peuvent être emballés séparément dans un grand contenant de plastique expédié avec les bagages consignés. Ceci ne devrait pas entraîner de frais supplémentaires puisque ces accessoires font partie de votre fauteuil.
  • Les parties fragiles qui ne peuvent être empaquetées séparément devraient être enveloppées de plastique et de ruban adhésif de couleur vive pour mieux attirer l’attention des manutentionnaires.
  • Vous pourriez aussi accompagner votre fauteuil des instructions de démontage et d’assemblage, d’indications sur la meilleure façon de le soulever et d’une note demandant qu’il soit manipulé avec soin, compte tenu de son coût.
  • Si votre fauteuil roulant est endommagé dans le transport, il revient à la compagnie aérienne d’en payer la réparation ainsi que les coûts de location d’un fauteuil de remplacement pendant que ces réparations sont effectuées. Le personnel de la compagnie aérienne devrait avoir accès à une liste de fournisseurs locaux de matériel médical capables d’effectuer les réparations. Et n’oubliez pas de remplir un rapport de dommages avant de quitter l’aéroport.
  • Selon vos préférences et besoins personnels, le fauteuil roulant peut être apporté à la porte de l’avion pour l’embarquement et le débarquement. Il est toujours sage de demander à un agent de bord de demander au capitaine de confirmer d’avance par radio que l’équipe au sol est au courant de vos besoins particuliers.

Programmes d’accessibilité des transporteurs aériens

  • Air Canada et WestJet offrent le programme Une personne, un tarif, qui permet à votre accompagnateur (un seul par personne) de voyager gratuitement vers toute destination canadienne sur présentation d’un formulaire médical rempli par un médecin. Ces formalités doivent être remplies avant la date de départ et l’autorisation peut être valable jusqu’à cinq ans.
  • Au moment de faire vos réservations, utilisez le service de présélection des sièges, qui devrait être gratuit pour les clients ayant des besoins spéciaux. Sur la plupart des avions, les accoudoirs mobiles, qui facilitent grandement les transferts, ne se retrouvent que sur certains sièges. Les règlements aériens stipulent que les personnes qui ne peuvent marcher doivent occuper un siège côté hublot, souvent le siège le plus difficile d’accès. Cependant, la plupart des agents de bords vous permettront de vous asseoir côté allée pourvu que l’accompagnateur occupe un siège intérieur.
  • Si vous avez besoin d’une aide à la posture, songez à apporter un sac à dos avec des oreillers, un coussin pour le cou et une courroie thoracique. Certaines compagnies aériennes pourraient vouloir interdire l’utilisation de la courroie thoracique, mais avec un peu de persévérance et une démonstration de la façon dont cette ceinture peut être détachée, les agents de bord en permettront généralement l’utilisation.
  • Lors de l’embarquement, vous pourriez devoir vous transférer vers un fauteuil de type Manton ou Washington, assez étroit pour circuler dans l’allée centrale de l’avion. En principe, le personnel de la compagnie aérienne ou de l’aéroport devrait être formé pour vous aider, mais souvent, la personne désignée ne sera pas assez forte pour vous soulever. Lorsque c’est possible, demandez à votre propre accompagnateur de vous soutenir lors des transferts. Vous pourriez aussi utiliser une toile. Et n’oubliez pas de vous prévaloir de l’embarquement prioritaire!

Liens utiles

Office des transports du Canada

Soyez maître de votre voyage : Un guide à l’intention des personnes ayant une déficience.

Air Canada

Information pour les clients ayant des besoins spéciaux.

WestJet

Information pour les invités aux besoins spéciaux.

Planat.com (en anglais seulement)

commandité par la Fondation Rick Hansen, ce site offre l’avis des utilisateurs sur l’accessibilité aux personnes ayant des limitations visuelles, auditives ou de mobilité de divers endroits partout dans le monde.

Guide d’accès Canada

un répertoire en ligne interrogeable des endroits accessibles partout au Canada.

 

Conseils rédigés par Jeff Sparks, directeur national de l’engagement bénévole et des projets spéciaux, avec la collaboration de Ken Kramer, Luke Melchior, Claredon Robichaud et Bill Tillier.

WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann